Passer au contenu principal

Flash marchés du 04 au 09 septembre 2017


 

​Le 11/09/2017

 

Environnement économique

 
États-Unis : les commandes industrielles ont fortement chuté en juillet (-3.3%). En cause, une baisse sans précédent des commandes de matériel de transport (-19.2%) provoquée par l’effondrement des commandes d’avions de ligne (-70.8%).
Pendant la semaine, les cours du pétrole (WTI & Brent) ont progressé en réaction à la réouverture des raffineries fermées après le passage de l’ouragan Harvey.
 
Zone euro : en France comme en zone euro, la croissance de l’activité dans les services a ralenti en août, même si elle s’est maintenue à un niveau élevé. Plus globalement, cet été, en zone euro, l’indice PMI composite (qui intègre les services et l’industrie) est resté stable et les statistiques finales du PIB au deuxième trimestre sont ressorties en ligne avec le consensus à 0.6%. Enfin, en France, le déficit commercial s’est creusé de 6 milliards d’euros supplémentaires en juillet. Les exportations ont augmenté mais moins que les importations ; le déséquilibre étant plus particulièrement marqué dans les industries des secteurs de l’aéronautique, de la chimie, du spatial et du nucléaire.
 

Marchés financiers


Taux : les tensions géopolitiques croissantes avec la Corée du Nord et les déclarations prudentes de Lael Brainard (gouverneure de la Fed) concernant la faiblesse de l’inflation aux Etats-Unis ont redirigé les investissements vers des placements jugés plus sûrs tels que les obligations d’Etat. Sur la semaine, le rendement des emprunts d’Etat US à 10 ans (T-Bonds) a plongé à 2.08% (-9.8 points de base).

Jeudi, comme prévu, la BCE a décidé de laisser ses taux inchangés et de maintenir le niveau de ses rachats d’actifs. Malgré la volatilité sur le marché des changes, Mario Draghi a relevé sa prévision de croissance à 2.2% pour 2017 et revu l’inflation à la baisse pour 2018 et 2019.

Actions : En début de semaine, les marchés ont réagi aux dernières provocations de Pyongyang avant de se retourner à l’annonce du relèvement (temporaire) du plafond de la dette américaine. A la suite du discours de Mario Draghi, l’euro s’est à nouveau apprécié au-delà de 1.20 dollar, ce qui a permis aux indices de revenir sur les niveaux de la semaine précédente.

Rédigé le lundi 11 septembre     

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller