Passer au contenu principal

Flash marchés du 12 au 16 juin 2017


 

​le 19/06/2017

 

Environnement économique

 
Zone euro : les créanciers de la Grèce ont accepté le déblocage d’une aide de 8,5 milliards d’euros. Cet accord permet le remboursement des titres arrivant à échéancle 19/06/2017e début juillet. De plus, une extension des maturités de la dette grecque est envisagée, sous la forme d’un étalement des paiements allant jusqu’à 15 années supplémentaires. Rappelons que la dette grecque totalise plus de 320 milliards d’euros, soit près de 180 % du PIB du pays. Le FMI va participer à ce troisième plan d’aide, avec une enveloppe de 21 milliards d’euros de prêts. La contrepartie de ce déblocage réside dans une quatorzième réforme des retraites et des mesures d’austérité supplémentaires pour un montant de 5 milliards d’euros.

 

Les négociations sur le « Brexit » débutent le 19 juin, avec un gouvernement du Royaume-Uni affaibli par le résultat des élections, les attentats et le drame de l’incendie d’une tour à Londres.
 
États-Unis : la Banque centrale a augmenté d’un quart de point le taux des Fed funds qui se situe désormais entre 1 % et 1,25 %. Une hausse supplémentaire en 2017 reste envisageable, mais les observateurs ont surtout retenu que la Banque commencera cette année à réduire son bilan. Les prévisions de croissance ont été relevées à 2,2 % en 2017 (2,1 % précédemment), alors que celles de l’inflation ont été réduites à 1,7 %.
 

Marchés financiers


Taux : le rendement des emprunts d’État grecs ont chuté avec le succès des négociations. Les taux à 10 ans dans ce pays sont descendus de 30 points de base à 5,55 %. En Italie, l’échec du mouvement 5 étoiles aux municipales éloigne le risque d’une majorité populiste et a permis une détente des rendements des emprunts à 10 ans qui sont passés en dessous des 2 % à 1,94 %. De leur côté, les rendements allemands et français sont restés à peu près stables.

Actions : les intervenants ont pris des profits cette semaine, entraînant un recul des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50. Mais le mouvement reste d’une ampleur limitée, les investisseurs font preuve de prudence sur les autres classes d’actifs, en particulier l’obligataire. La poursuite de la baisse du prix du pétrole et le deuxième tour des législatives en France ont également freiné les initiatives.

Rédigé le 19/06/2017

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller